AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You can make a heartless man feel something [PV Klaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 10/01/2016 et j'ai : 286 altercations à mon actif. Du haut de mes : 25 years old , j'occupe mon temps comme : Etudiante en psychologie et Barman Je représente fièrement la race des : Human
membre
MessageSujet: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Mar 26 Avr - 22:20


The bartender, walking alone at night. She is either brave or dumb.
You can make a heartless man feel something

Depuis quelques jours, Camille ne faisait que penser à la conversation qu’elle avait eut avec Klaus. Et cela la perturbait d’autant plus depuis ce moment où leurs visages s’étaient rapprochés plus que la normale le voudrait pour quelques secondes bien trop courtes du point de vue de la jeune femme. Peut être que ce qu’elle ressentait à ce sujet n’était pas réciproque mais une chose est sûre c’était que leur amitié était importante à ses yeux. Jamais, elle ne le trahirait pour aucune raison – elle s’en faisait la promesse. Malgré tout, cela n’empêchait pas à imaginer le pire de la part de l’hybride. Il manquait cruellement confiance envers ses proches dont Camille ne pouvait pas le blâmer vu les évènements du passé. Mais ce qui s’était passé était derrière lui et cela ne devait pas forcément dire que cela se répéterait cette fois-ci. Etre positive voila ce qu’elle cherchait à montrer à Klaus mais ce n’était pas gagné d’avance. Néanmoins, le fait était que depuis qu’elle avait senti ce tout nouveau sentiment l’envahir, l’électrifié à un simple touché en présence de Klaus, elle avait décidé de se donner quelques jours pour réfléchir. Elle savait très bien que si Klaus réapparaissait maintenant, au moment où elle ne s’y attendait le moins, elle ne saurait comment réagir. La jeune femme n’avait jamais ressenti ça pour personne auparavant et cela l’effrayait grandement. Non pas, du fait que Klaus soit lié au monde surnaturel mais par le fait que toutes ses émotions ne fassent que partie de son imagination. De toute façon, personne ne pourrait l’aider à clarifier ses doutes excepté l’originel.

Cela dit, ces derniers jours avaient plutôt étaient productifs pour la demoiselle. Entre son mémoire de psychologie à écrire et ses heures passées à jouer la serveuse au bar principal de la ville, Camille n’avait pas eu une minute à elle pour se reposer. Mais elle avait adoré ça car cela lui avait permis de ne pas penser à ce qui l’a préoccupait. Aussi, Camille sortait ce soir là par la porte de derrière du bâtiment ayant fini son travail pour aujourd’hui. Quelle journée épuisante pensait-elle. La demoiselle n’avait jamais craint pour sa sécurité ce qui était tout à fait courageux de sa part quand on connaissait le nombre de créatures surnaturelles qui traînaient dans le coin, qui pouvaient à n’importe quel moment, s’avérer être néfaste pour la population humaine du coin. Malgré tout, il semblerait que peu de monde sachent la vérité à ce sujet. En parlant de ça, Camille se rappelait de ce client au bar dont elle avait tout de suite compris qu’il s’agissait d’un vampire, ayant aperçu sa bague à son doigt. Faisant comme si de rien n’était, Camille pensait que toute personne n’était ni bonne ni mauvaise et peut être qu’il pourrait s’agir d’un vampire qui fait le bien autour de lui. Mais cette idée s’effaçait très vite de son esprit en comprenant que celui-ci venait ici pour choisir ses prochaines cibles. Voyant que ce vampire s’approchait d’une jeune femme, assise toute seule à une table non loin du bar, Camille s’empressait de prendre un plateau et allait leur demander comme une serveuse le ferait ce qu’ils souhaitaient boire. Voyant le regard du vampire se posait sur elle, elle lui sourit poliment avant d’aller préparer leur commande au bar. Prenant les boissons avec elle, elle s’approchait d’eux, un faux sourire sur les lèvres, étant dégoûtée de la façon dont cet homme pensait qu’il pouvait tout avoir. Mais ce qu’elle fit ensuite surpris autant le vampire que l’humaine en renversant son plateau sur la veste de l’homme. S’excusant avec un sourire, elle lui conseillait d’aller éponger sa veste aux toilettes ce qu’il fit tout en l’insultant qu’elle était vraiment maladroite et qu’il n’allait pas payer pour les boissons. Haussant les épaules, elle regardait la jeune femme et lui conseillait de partir en lui affirmant que l’homme en question était un alcoolique pervers qu’il fallait mieux éviter de croiser dans le coin. Croyant Camille, la jeune femme partit sans demander d’explications. Camille était réellement satisfaite d'avoir réussi à éloigner cette femme de ce vampire. En pensant à ça -- la demoiselle avait du pain sur la planche ce soir si elle voulait finir son mémoire dans les temps. Son sujet de mémoire était tout à fait actuel dans sa vie : « Se faire confiance ou faire confiance aux autres ? » Si intéressant que Camille se demandait si son professeur n’avait pas volontairement donné ce sujet comme s’il savait tout ce qu’il pouvait perturber la jeune femme en ce moment. En tout cas, autant dire qu’elle pouvait argumenter sur le sujet mais sans aller jusqu’à révéler sa source essentielle. Ce serait trahir celui-ci.

Avançant tranquillement, perdue dans ses songes, elle aperçut soudain une ombre passait près d’elle furtivement. Elle avait cette mauvaise appréhension d’être suivi depuis quelques instants. Faisant comme si tout était normal, elle accélérait le pas mais visiblement ce ne fut pas le souhait de son agresseur qui la poussait violemment contre un container à bouteilles. Se redressant légèrement étourdie, elle mit quelques secondes avant de reconnaître la personne qui lui faisait face. Ce vampire de tout à l’heure, semblait quelque peu en colère. « Je te reconnais… Tu es le type du bar… Qu’est ce que tu veux ? » Essayant de rester calme et de ne pas paniquer vu la situation qui s’annonçait peu avantageuse pour elle, elle rectifiait malgré tout les abords de la rue, souhaitant que quelqu’un fasse une apparition. C’était normal de craindre pour sa vie non ? Visiblement, ce vampire avait bel et bien compris que Camille connaissait sa vraie nature. « Tu n’aurais jamais du m’empêcher de faire ce que j’avais envie avec l’autre humaine... » Serrant son sac contre elle, elle n’avait pas l’intention de se laisser intimider et annonçait tout simplement : « Figure toi que je suis ravie d’avoir pu aider la population locale d’approcher de tes sales pattes » Visiblement c’était la réponse trop vu qu’elle fit plaquer fortement contre le mur d’en face. Essayant de se débattre, elle donnait un bon coup de genou entre ses jambes avant de s’enfuir pour quelques malheureux mètres malheureusement. « Éloigne-toi de moi » l’avertissait-elle sévèrement avant de brandir une bouteille cassé dans ses mains qu’elle avait pu saisir dans sa fuite. Voyant le vampire rigolait, elle ne perdit pas son regard déterminé à se battre quoi qu’il arrive. Ne se privant de lui montrer sa supériorité, Camille fut poussé quelques mètres plus loin, faisant voler la bouteille qui se cassait lamentablement au sol, près d’elle. Visiblement, il lui en voulait terriblement. Grimaçant légèrement en voyant une de ses mains écorchée par un bout de verre, elle se redressait, voyant que son agresseur n’était plus auprès d’elle. Mais où se trouvait-il ? Avait-il juste décidé de la laisser ainsi ? Cela semblait fort probable. Observant les alentours, elle ne souhaitait qu’une chose c’était partir d’ici au plus vite. Etant quelque peu sonnait du choc, elle touchait son front pour voir si elle saignait. Voyant aucune marque de sang, cela l’a rassurait mais ce qui l’effrayait la seconde d'après fut vu l'ombre qui se glissait derrière elle. Se retournant vivement, elle fut surprise de voir la personne qu’elle avait tant éviter ses derniers jours. Cet homme qui faisait battre son cœur plus fortement que quiconque.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 26/05/2015 et j'ai : 1471 altercations à mon actif. Du haut de mes : 1000 ans et quelques (et oui ça commence à faire) , j'occupe mon temps comme : chômeur qui s'en sort plutôt bien ! Je représente fièrement la race des : Hybrides, je suis moi même l'hybride originel
membre
MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Mer 27 Avr - 9:15

Klamille
La dernière fois que j'avais vu Camille on avait beaucoup parlé. Elle connaissait à présent mes intentions. La discussion avait aussi beaucoup tourné autour de la confiance que je n'avais pas envers les autres ou du moins la plus part des personnes que je côtoyais. Mais malgré toute cette conversation je n'avais pas oublié la promesse que je lui avais faite de passer venir la voir au grill pendant qu'elle travaillait. J'ajustais donc ma veste avant de sortir de chez moi direction le bar le plus fréquenté de la ville, le Mystic Grill. J'arrivais et demandais un verre avant de chercher Cami des yeux. J'aurais peut-être dû penser à lui demander de quelle heure à quelle heure elle était de service avant. Je me sentis idiot sur le coup. Je venais voir une personne qui m'étais cher et je ne savais même pas quand elle travaillait. Elle était venu jusqu'à chez moi pour avoir des réponses à des questions qui n'avaient été que des rumeurs qu'elle avait entendu ici et moi je me rendais compte que je ne m'étais renseigné que très peu sur ses activités depuis qu'elle était à Mystic Falls. J'avais trop l'habitude de lui parlé de moi. Après tout je l'avais engagé pour écrire mes mémoires puis ensuite elle avait été ma thérapeute alors j'avais l'habitude de lui parler de mon passé, mes problèmes, mes doutes, un peu de tout en fait. Cependant je ne lui avais pas beaucoup permis de me renvoyer la balle, ces derniers temps en tout cas. J'allais changer ça. Alors que le barman posait mon verre sur le comptoir je lui demandais "Est ce que Camille travaille ce soir ?" Ma question sembla légèrement amusé l'homme en face de moi ce qui ne me fit même pas sourire un peu "Ah ben vous l'avez manqué de peu, elle a du partir une minute avant que vous arriviez" le temps qu'il se retourne pour attraper je ne sais quoi je disparaissais, partant du bar et laissant mon verre auquel je n'avais pas touché. Une fois dehors je tendis l'oreille dans l'espoir de l'entendre et je ne fus pas déçu.

« Éloigne-toi de moi » Je reconnu sans problème sa voix et visiblement elle était en danger. Une fois de plus je partais à vitesse vampirique la où mon ouïe me guidait et j'eu juste le temps de voir un homme projeter Camille un peu plus loin. Ni une ni deux, toutes veines dehors et les yeux ambré j'attrapais le vampire pour rapidement l'emmener hors de la vue de Cami. Je l'envoyais valser contre un mur sans ménagement avant de me pencher pour attraper sa gorge et le relever suffisamment haut pour qu'il ne touche pas le sol "On ne t'as jamais inculqué les bonnes manières à ce que je vois, tu n'as probablement jamais été puni, alors laisse moi le faire pour toi" je le lâchais avant de le séparer d'un coup net sa tête de son cou avec le tranchant de la main, éclaboussant mon visage au passage. Il y avait des choses à ne pas faire, toucher à Camille en faisait partit. Je balançais son corps dans une des ben à ordures avant d'envoyer sa tête le rejoindre. Quand à moi je partis rejoindre la jeune femme qui avait eu le temps de se relever et m'arrêtais juste derrière elle. Bien sûr elle se retourna précipitamment, pensant probablement qu'il s'agissait du vampire qui l'avait attaqué. A vrai dire je m'attendais même à me recevoir un coup par réflexe de défense mais elle n'en fit rien et remarqua rapidement qu'il ne s'agissait que de moi. Je lui souris légèrement "Bonsoir love" Accompagnant mes paroles par des gestes je me tournais quelques peu pour désigner la ruelle dans laquelle c'était passé l'attaque "J'arrive juste à temps on dirait" Et heureusement que je m'étais déplacé parce que dans le cas contraire j'aurais probablement retrouvé Camille a ses funérailles et cette idée était loin de me plaire. Les vampires étaient, comme beaucoup d'autres, coincés ici sans pouvoir en sortir, ce qui faisait des rues de la villes des endroits peu sécurisés. Encore plus le soir ou la nuit puisque le jour il y avait au moins la protection des témoins et ceux qui n'avaient pas de lapis-lazulis pour se protéger du soleil ne pouvaient pas sortir.
code by Silver Lungs


what a day, what a lovely day
There is beauty in the courage of the fragile fighter. Those that persevere, despite all they’ve been through, those who still believe there is good in the world, as dark things we often find we need that light the most.©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 10/01/2016 et j'ai : 286 altercations à mon actif. Du haut de mes : 25 years old , j'occupe mon temps comme : Etudiante en psychologie et Barman Je représente fièrement la race des : Human
membre
MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Mer 27 Avr - 12:23


The bartender, walking alone at night. She is either brave or dumb.
You can make a heartless man feel something

Camille pensait parfois ce que sa vie pourrait ressembler sans le monde surnaturel qui l’entourait à cet instant. Cela dit, malgré avoir été victime de plus d’un mauvais tour que pouvait entrainer ce monde, la demoiselle n’était aucunement effrayer par celui-ci. C’était comme si elle faisait un peu parti de ce monde aidant quand elle pouvait les personnes qui comptaient pour elle incluant Klaus. Etre humaine ne voulait pas dire qu’elle était inutile. Bien au contraire, elle pensait que son humanité pourrait aider dans les discussions qu’elle avait avec l’hybride. Après tout, s’ils étaient proches c’était bien grâce à sa franchise et son esprit réfléchi que Klaus l’avait choisi pour être sa thérapeute. Enfin, maintenant, chacun pouvait joindre l’autre quand l’un ou l’autre se sentait en besoin de communiquer ses ressentis. Mais autant dire, que c’était plutôt Klaus qui parlait de ses problèmes que Camille. La jeune femme n’avait pas vraiment de problème proprement parlé – c’était plutôt le fait de ressentir des émotions encore si inconnus et à la fois si plaisantes que cela avait tendance à l’effrayer. Bien sûr, elle aurait aimé en parler à quelqu’un, une personne qui pourrait la conseiller comme il se doit mais cela ne pouvait pas être possible vu la situation. Elle ne pouvait rien révéler qui pourrait mettre en danger les humains par rapport au monde surnaturel. Aussi, ses parents ne comprenaient pas pourquoi elle avait décidé de bouger dans une petite ville éloignée de tout que plutôt aller à New-York où son père lui avait trouvé une possibilité d’intégrer pour un court moment un stage dans un des plus grands cabinets de psychologie. Mais Camille s’en fichait éperdument et puis elle ne pouvait abandonner Klaus à ses pensées très lunatiques. Qu’allait-il devenir sans elle ?

Toutes ses pensées lui rappelaient qu’elle n’était pas vraiment dans une situation confortable. Visiblement, ce vampire avait mal pris qu’elle veuille sauver cette jeune femme de ses mains. Mais que pouvait-elle faire d’autre ? Le laisser tuer cette humaine comme si de rien n’était ? Et bien non ! Elle refusait de faire en sorte que tout était bien pour les humains ici. Les humains pouvaient à tout moment être victimes d’une créature surnaturelle qui profite d’être bloqué ici pour tuer. Camille faisait parti de ses personnes qui craignaient pour sa sécurité bien qu’elle est tendance à prouver son courage et affronter la personne qui était en face d’elle plutôt que d’abandonner à la moindre frayeur. Bien sûr qu’elle avait peur mais ce serait donné trop de satisfaction à son adversaire… Brandissant cette stupide bouteille cassé contre le vampire, Camille savait très bien qu’elle n’irait pas loin avec ça mais si ça pouvait le ralentir de faire ce qu’il souhaitait faire, autant tenter tout pour le tout. Se sentant projeter une fois de plus au sol, elle allait bientôt finir inconsciente si ça continuait ainsi. Tentant de reprendre ses esprits rapidement, elle se redressait en grimaçant, voyant sa main écorchait par quelques fragments de verre. Mais ce qui l’a surprit la seconde d’après fut l’ombre qui se dressait devant elle. Se retournant vivement, son cœur stoppait un battement un instant ne s’attendant pas à voir l’originel, près d’elle. "Bonsoir love" Le regardant lui sourire légèrement, elle le serrait dans ses bras spontanément, ravie de le voir tout en essayant de calmer sa respiration suite à la peur qu’elle avait eu. Il lui avait sauvé la vie. « Merci de m’avoir sauvé » lui disait-elle lentement avant de se reculer de son étreinte, pensant qu’elle n’aurait pas du réagir aussi frénétiquement. Et après tout, elle était contente de le voir même si elle aurait préféré le voir en dehors de cette situation. Se mettre en danger n’était pas ce qu’elle voulait montrer à Klaus. Bien au contraire. Elle voulait montrer qu’elle était courageuse et non qu’elle avait besoin d’aide à tout moment. « Que fais-tu dans le coin ? » lui demandait-elle simplement tout en essayant de cacher sa main blessé derrière elle, de peur que cela gène les sens de Klaus.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 26/05/2015 et j'ai : 1471 altercations à mon actif. Du haut de mes : 1000 ans et quelques (et oui ça commence à faire) , j'occupe mon temps comme : chômeur qui s'en sort plutôt bien ! Je représente fièrement la race des : Hybrides, je suis moi même l'hybride originel
membre
MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Mer 4 Mai - 18:02

Klamille
Quand j'étais revenu à Mystic Falls dans le but de trouver Katherine je ne savais pas si Camille allait me suivre mais en soit j'étais bien content qu'elle l'est fait parce que je ne pouvais plus sortir de la ville. Me sentir enfermé je détestais ça mais au moins je n'étais pas seul puis de son côté Camille étant humaine, elle avait tout le loisir de sortir de la ville comme elle le voulait donc me suivre ne l'avait pas pénalisé. Enfin tout était relatif vu que la ville grouillait de vampire n'ayant plus que les gens du coin pour s’approvisionner. Quoi que, depuis que la veine de vénus avait été versée dans l'eau de la ville c'était autre chose mais il y en a qui tentaient encore. La preuve ce soir avec Camille. Moi qui était venu le voir dans le but de discuter tranquillement il faut croire que j'étais arrivé à temps. Bien entendu le vampire qui l'avait attaqué l'avait payé de sa vie, je n'avais pas l'habitude de faire de la dentelle à moins qu'un désir de vengeance me pousse à la torture à long terme. J'étais forcé de constater que, comme tous les autres humains en fin de compte, Camille était en danger continuellement. Je ne supporterais pas qu'il lui arrive quelque chose, mais je ne pouvais pas être derrière elle h24 ni même lui demander de rester cloîtrer et d'arrêter de vivre sa vie normalement. Je ne pouvais que prier pour qu'elle ne se fasse pas attaquer de nouveau sans personne pour la protéger. Peut-être lui apprendre à se défendre mais même les chasseurs ne font pas le poids contre les vampires la grande majorité du temps. Bref je laissais le corps desséché du vampire dans la ben ainsi que son cœur que j'avais extirpé de sa cage-thoracique. Le shérif trouverait bien une histoire pour couvrir ça et éviter d'affoler la population.

J'étais directement partit rejoindre Cami voulant m'assurer qu'elle allait bien et la voir debout était déjà bon signe. Quand elle se retourna elle me sauta dans les bras ce qui me déstabilisa un peu... beaucoup en fait ! Je n'étais pas vraiment habitué à ce genre de réaction, personne ne faisait jamais ça habituellement alors j'étais juste resté quelques seconde paralysé, hésitant, ne sachant pas quoi faire la bouche entre-ouverte et à me demander comment je devais réagir. « Merci de m’avoir sauvé » je refermais finalement doucement mes bras sur elle en fermant les yeux. Elle s'éloigna finalement. "Je me suis dit quand sans la bouteille tu allais avoir du mal à te défendre toute seule" Je souris à nouveau du coin des lèvres plutôt amusé. J'avais aperçu cette bouteille cassée pas loin du tout qu'elle avait probablement prit comme arme avant de la lâcher en se faisant éjecter. « Que fais-tu dans le coin ? » Certes il pouvait m'arriver de faire des balades nocturnes bien que ça soit très rare et dans ces cas la je préférais m'isoler donc si je me trouvais dans le centre-ville c'est que j'avais forcément une raison pour m'y trouver. Cette raison était blonde et en détresse aujourd'hui. Je joignais mes mains dans mon dos "J'avais promis de venir te voir cette semaine au travail, je t'ai loupé de peu" D'où l'utilité de se renseigner sur les horaires pour la prochaine fois. Les horaires de tous les jours histoire de pouvoir quand même instaurer un petit effet de surprise. "Tu t'es blessé" Ce n'étais pas une question. En tant que vampire je sentais déjà l'odeur du sang très facilement avec avec l'odorat sur-développé de mon côté loup c'était juste impossible de passer à côté "Ton appartement est loin d'ici ? On devrait peut-être y aller pour voir si c'est grave" Je ne savais pas où elle était blessée et ça pouvait être grave vu la façon dont elle avait été projetée, et encore ça ce n'était que ce que j'avais vu. S'il fallait que je lui fasse boire mon sang je n'hésiterais pas une seconde.
code by Silver Lungs


what a day, what a lovely day
There is beauty in the courage of the fragile fighter. Those that persevere, despite all they’ve been through, those who still believe there is good in the world, as dark things we often find we need that light the most.©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 10/01/2016 et j'ai : 286 altercations à mon actif. Du haut de mes : 25 years old , j'occupe mon temps comme : Etudiante en psychologie et Barman Je représente fièrement la race des : Human
membre
MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Ven 6 Mai - 21:52


The bartender, walking alone at night. She is either brave or dumb.
You can make a heartless man feel something

Camille, cette jeune humaine à l’esprit courageux ne voyait pas sa vie sans le monde surnaturel. Et pourtant ce n’était pas comme si celui-ci lui avait apporté que du bonheur… Beaucoup d’évènements lui avait fait réaliser que vivre était une chose précieuse et que tout pouvait s’arrêter à tout moment. Peut être certaines personnes l’a traiterait de folle en se mettant en danger inutilement… Pourquoi changer de ville alors que tout commençait à devenir plus vivable pour les humains à la Nouvelle Orléans ? Et bien la demoiselle était déterminée à trouver des réponses aux questions qu’elle se posait par rapport à la place qu’avaient ses ancêtres dans le monde surnaturel. Pourquoi avaient-ils autant collectionné des objets anciens ? Et pourquoi autant lié à la magie noire ? Cela dit, le choix de la ville avait été simple vu qu’il semblerait que cette ville perdue au milieu de nulle part du nom de Mystic Falls avait des pouvoirs puissants en matière de magie. Et qui dit magie, dit sorciers ou sorcières mais aussi des tas de créatures surnaturelles qui sont dès à présent coincées dans cette bourgade. Un piège qui n’était pas sans risques vu que les humains risquaient leurs vies chaque jour en traversant une route, en se baladant tranquillement dans les rues de Mystic Falls, au travail par exemple…du coup, il fallait mieux être prudent partout où vous décidez d’aller au cas où quelque chose vous arrive… Mais autant se dire que même si vous saviez vous défendre divinement bien d’un agresseur – vous n’arriveriez jamais à défier quelqu’un qui possède une force surhumaine. Et c’était ce que Camille avait pu constater lors de son intercation avec ce vampire dans cette ruelle. Non mais franchement, pourquoi avait-elle pointé ce stupide bout de verre en guise d’arme ?! Très peu de chance pour que le vampire s’en aille en courant. Elle s’était même attendu à ce qu’il lui rie au nez vu son action complètement délirante. Cela dit, on ne pouvait pas dire qu’elle n’essayait pas de se défendre du mieux qu’elle pouvait. A cet instant, elle pensait que même si ce vampire arrivait à ses fins, elle espérait que la verveine le neutraliserait dans son envie de la tuer. Au moment même où elle fut projetée quelques mètres plus loin, les bouts de verres éparpillaient tout autour d’elle, elle comprit que sa fin était proche, pensant inévitablement à ses proches et à ce qu’elle aurait souhaité leur dire avant de mourir. Et finalement, son esprit ne put s’empêcher de lui rappeler qu’elle n’avait jamais dit ce qu’elle ressentait à une certaine personne… Certains sentiments sont parfois mieux à l’abri, dans votre jardin secret qu’à partager. Cependant, la demoiselle ne pouvait s’empêcher de penser que peut être ce sentiment serait partagé. Peut être était-elle en train de délirer complètement mais si on lui laissait une chance de révéler ce qu’elle avait à lui dire, Camille pourrait se faire à l’idée que tout faisait parti de son imagination.

Ce moment de grandes réflexions fut interrompu par une ombre qui la surplombait de quelques mètres, prête à la tuer. Cela dit, quand elle se retournait pour faire face à son meurtrier, la surprise se lisait sur son visage. Attendant quelques instants pour se remettre les idées en place, elle fut soulagée de voir la dernière personne auquel ses pensées s’étaient dirigées inévitablement. Venait-il de la sauver ? Bien sur ! Finalement, Camille avait peut être sa bonne étoile quelque part dans ce monde. Par la suite, quelque chose de purement instantanée se produisait. La belle blonde le prit dans ses bras pour le remercier de l’avoir sauver de cette galère qui semblait être perdue d’avance pour elle. S’éloignant de lui, elle se sentait quelque peu agacée de l’avoir déranger dans ses affaires. Elle ne voulait pas qu’il l’a considère comme une victime. La demoiselle voulait toujours qu’on la voit courageuse, fidèle à ses proches quoi qui puisse  lui arriver et possédant un grand cœur plein d’empathie pour les autres et non cette humaine fragile qui s’attire des ennuis… Essayant de calmer les battements de son cœur à un rythme normal, elle souriait sincèrement à Klaus, voyant qu’il avait tenu sa promesse, en décidant de lui rendre visite au Grill. Cette attention ne pouvait que lui faire plus plaisir mais si seulement elle avait décidé de rester quelques minutes de plus à l’intérieur du bar, tout ceci ne serait sans doute jamais arriver.  « Je suis ravie que tu es décidé de te montrer même si j’aurais préféré que tu ne sois pas témoin de tout ceci… » déclarait-elle, très peu fière d’elle-même. Sentant que son bras l’a lançait exactement à l’endroit où elle s’était écorchée avec les morceaux de verre, elle ne fut pas surprise d’entendre Klaus lui dire qu’elle était blessée. Camille aurait voulu lui dire qu’elle pourrait se débrouiller toute seule maintenant mais honnêtement, cette réponse serait inutile vu qu’elle savait exactement que Klaus la suivrait jusqu’à chez elle pour être sure qu’elle rentre saine et sauve. Préférant ne pas regarder sa blessure maintenant, elle lui indiquait la direction de son appartement de son bras valide.  « C’est par là. » disait-elle avant de se mettre en route, marchant près de Klaus. Ainsi, elle se sentait en sécurité. Le regardant de temps à autre, leurs pas furent rapidement arriver à l’entrée de l’appartement où vivait la belle blonde depuis quelques mois maintenant. Ouvrant la porte d’entrée, elle rentrait dedans, attendant que Klaus rentre sans se persuader que cette nouvelle demeure allait bloquer l’originel dans ses pas. Posant son manteau et son sac sur le meuble d’entrée, elle réalisait qu’elle avait oublié de l’inviter.  « Je t’invite à rentrer dans mon humble demeure Klaus » disait-elle cérémonieusement avant de lui sourire tendrement. L’appartement n’était pas immense mais cela lui convenait totalement. La décoration rassemblait divers cadres photos de sa famille ainsi que quelques peintures dont Klaus était l’artiste. Elle avait souhaité les transporter avec elle. Après tout, ces peintures étaient magnifiques. Le voyant observer son chez-soi, elle en profitait pour aller dans la salle de bain, retirant son chemisier, se trouvant en débardeur. Regardant l’état de son bras, elle grimaçait en voyant que ça saignait encore. Passant celui-ci sous l’eau fraîche, elle était persuadée qu’il restait quelques bouts de verre dans sa chair. Elle n’allait quand même demander à Klaus de l’aider. Surtout pas après qu’il lui avait sauvé la vie. Retirant le premier débris de verre de son bras, elle sursautait légèrement en voyant Klaus apparaître à l’encadrement de la porte. « Ne te sens pas obliger de venir dans cette pièce… je ne veux pas que le sang te mette mal à l’aise… » Se concentrant de nouveau sur sa blessure pour enlever l’autre morceau de verre, elle poussait dans un murmure un léger « aie » avant de continuer de nettoyer la plaie. De le voir dans la même pièce qu'elle à cet instant, ne pouvait qu'être rassurant surtout après ce qui s'était passé. Malgré tout, elle n'allait pas lui avouer que par moments, il lui arrivait de craindre pour sa sécurité. Mais sa fierté lui interdisait d'avouer ceci.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 26/05/2015 et j'ai : 1471 altercations à mon actif. Du haut de mes : 1000 ans et quelques (et oui ça commence à faire) , j'occupe mon temps comme : chômeur qui s'en sort plutôt bien ! Je représente fièrement la race des : Hybrides, je suis moi même l'hybride originel
membre
MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Sam 21 Mai - 0:36

Klamille
Tout le monde était plus ou moins en danger ici mais je me disais qu'en évitant de trop parler de Camille à certaines personne je la protégeais de ceux qui aurait extrêmement mauvaise idée de se servir d'elle pour m'atteindre. Cependant j'avais presque oublié qu'elle pouvait être une cible comme les autres pour certains vampires et c'était ce qui c'était produit ce soir. Ça ne me plaisait pas du tout rien d'étonnant mais ce qui me plaisait encore moins c'était que je ne pouvais pas veiller sur elle H24 et de toute façon même si je le pouvais je savais d'avance qu'elle refuserait. Si Cami devait commencer à bien me connaitre je pense pouvoir dire que moi aussi je commençais à bien la connaitre et la jeune femme avait tout de même sa part de fierté. Elle était courageuse ça personne ne pourrait lui enlever. Il suffisait de voir sa détermination à vouloir se battre face à ce vampire ! Même avec une bouteille et persistait et pourtant je doute que cette bouteille aurait pu réellement y changer quelque chose. Pour le coup j'étais bien content de m'être décidé à sortir ce soir, ça s’appelait être au bon endroit au bon moment contrairement à Cami qui elle avait été au mauvais endroit au mauvais moment. Quand au vampire dont je ne saurais jamais le nom lui s'en était juste prit à la mauvaise personne. Je n'avais pas réfléchis une seconde quand j'avais vu ce qu'il se passait et je n'avais, bien sûr, pas non plus laisser le temps à cet homme de s'expliquer. Si je pouvais parfois faire preuve d'indulgence je n'en avais aucune quand on s'attaquait à ma famille ou bien, à Camille, qui était un peu une exception. Et encore je l'avais tué rapidement c'était déjà un traitement de faveur venant de moi. Mais je n'avais pas envie de faire attendre Cami qui était probablement paniquée et peut-être blessée. La voir debout à nouveau au moment de la rejoindre était déjà quelque chose de rassurant. Et arriver derrière elle n'était peut-être pas la meilleure idée que j'avais eu vu la frousse qu'elle avait eu en se retournant mais au final ça n'était que moi elle pouvait se rassurer.

Elle sembla vite rassurée d'ailleurs puisqu'elle me saute dans les bras ce qui eu le don de me déstabiliser avant que je me décide enfin à resserrer mes bras autour d'elle. Je ne m'attendais pas à une telle marque d'affection. Pas que je n'appréciais pas juste que je n'y étais pas habitué. « Je suis ravie que tu es décidé de te montrer même si j’aurais préféré que tu ne sois pas témoin de tout ceci… » Je posais ma main sur son épaule en plongeant mon regard dans le sien. Non je n'essayais pas de l'hypnotiser juste de lui parler sincèrement "Personne n'est à l’abri de se faire attaquer, toi tu n'y es pour rien et je préfère largement être témoins de ça en arrivant à temps qu'arriver trop tard" Non ça ne l'aurait vraiment pas supporté. Je n'avais d'ailleurs même pas envie de penser que ça aurait pu être possible. Ayant rapidement senti qu'elle s'était blessé je lui proposais qu'on aille chez elle au moins de cette façon je pourrais repartir en sachant qu'elle était en sécurité. Alors que si je l'avais amené chez moi il aurait fallut qu'elle reparte chez elle seule. Enfin non... Je l'aurais forcément raccompagnée en fait... Donc autant aller directement chez elle « C’est par là. » Par chance elle n'habitait pas très loin et on arrivait rapidement chez elle. Bien entendu elle passa la porte alors que mes pieds refusèrent de franchir son seuil. Appuyant mes mains sur l'encadrement de la porte je trouvais plus amusant d'attendre qu'elle s'en rende compte elle même ce qu'elle fit rapidement « Je t’invite à rentrer dans mon humble demeure Klaus » Mon sourire s'étendis un peu plus "Tu m'en vois honoré, Cami" Je mis enfin un pied chez elle, et même deux, avant de fermer la porte derrière moi. Avançant pour ne pas rester dans l'entrée je regardais un peu autour de moi, histoire de repérer les yeux et c'est non sans une petite fierté que je pus constater qu'elle avait emmené avec elle quelques unes de mes peintures. Tournant la tête vers Camille je la vis disparaître dans la salle de bain et je finis mon petit tour de la pièce avant d'aller la rejoindre en m'appuyant dos contre l'encadrement et en croisant les bras. Un léger sourire apparut sur mon lèvre quand elle sursauta "Je voulais pas te faire peur" Elle était en train de se retirer toute seule les morceaux de verre qu'elle avait dans le bras. Cette femme avait définitivement plus de cran que la plus part des humains que je connaissais. « Ne te sens pas obliger de venir dans cette pièce… je ne veux pas que le sang te mette mal à l’aise… » Je secouais la tête puis souriais "En un millénaire j'ai largement eu le temps d'apprendre à me contrôler crois moi" Du sang j'en avais vu et revu, on pourrait même dire que ça faisait partit de mon quotidien. Alors si je n'étais pas capable de me contrôler depuis tout ce temps ça aurait probablement signé ma perte. C'était plutôt pour les vampires débutant ça, ou bien les bouchers, comme Stefan. Je regardais sa blessure puis elle à nouveau "Tu sais que je peux arranger ça" Suffisait de me demander mais un peu de sang et il n'y aurait plus rien, comme si ça n'avait jamais existé.
code by Silver Lungs


what a day, what a lovely day
There is beauty in the courage of the fragile fighter. Those that persevere, despite all they’ve been through, those who still believe there is good in the world, as dark things we often find we need that light the most.©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 10/01/2016 et j'ai : 286 altercations à mon actif. Du haut de mes : 25 years old , j'occupe mon temps comme : Etudiante en psychologie et Barman Je représente fièrement la race des : Human
membre
MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Dim 22 Mai - 21:34


The bartender, walking alone at night. She is either brave or dumb.
You can make a heartless man feel something

Camille aurait préféré que cette fin de journée ne soit qu’un mauvais rêve. Elle détestait l’idée de s’être mise en danger aussi bêtement mais le pire était que maintenant, elle se sentait autant plus coupable de sa bêtise vu que Klaus avait été dans l’obligation de la sauver de son erreur humaine. Pourquoi fallait-il toujours que ce genre de situations lui arrive ? Parfois, la belle demoiselle espérait avoir une vie normale comme certains de ses amis mais au final, Camille savait parfaitement que son monde ne faisait plus parti des humains mais bien avec les personnes qui étaient considérées comme surnaturelles. Camille connaissait la famille Mikaelson dont Klaus mais aussi Davina, la jeune sorcière à l’esprit très courageux. Il y avait aussi Vincent avec qui, elle faisait confiance et avec qui, elle partageait une complicité. Mais sans l’ombre d’une ambiguïté entre eux, rassurez-vous. Sa famille en elle-même était liée au monde surnaturel dont Camille avait depuis quelques temps lancer de nouvelles recherches pour savoir ce qui pouvait rendre plus fort les humains tout en étant faibles physiquement par rapport aux êtres surnaturels. Aussi, l’idée que l’eau de la ville soit mélangée avec de la verveine la rassurait un peu plus au niveau de la survie des humains dans cette ville. Au moins, personne ne risquait de se faire hypnotiser. Mais cela n’empêchait pas le risque de se faire tuer du jour au lendemain. Comme il avait failli être le cas pour sa petite personne ce soir. Et autant dire qu’elle avait eu peur aussi que sa vie se termine quelques minutes plus tôt : chose qu’elle n’avouerait jamais à Klaus, de peur de lui faire réaliser que ce qui les liait tous les deux n’avait aucun sens vu qu’elle n’était qu’une humaine face à un hybride, qui pouvait à tout moment mettre fin à ses jours. Malgré tout, Camille craignait plus pour sa sécurité quand elle n’était pas avec lui, qu’ensemble. Le fait que Klaus avait toujours pris soin d’elle et encore aujourd’hui, il était ainsi ne faisait qu’amplifier les sentiments cachés qu’elle cachait à l’intérieur. Cela dit, elle ne s’était jamais senti capable de lui avouer ce qu’elle ressentait vu les récents évènements. Et puis soyons sérieux une seconde qui voudrait vraiment perdre son temps avec une humaine alors que l’éternité s’offrait à cette personne ? Tout ce qu’elle souhaitait pour Klaus c’était qu’il trouve une personne qui le comprendrait aussi bien qu’elle le comprenait à cet instant. Il suffisait parfois que d’un simple regard, un geste pour qu’ils se comprennent. Ils étaient connectés par un lien unique qui faisait que leur relation était spéciale.

Finalement, le fait que Klaus soit près d’elle à cet instant l’avait fait réagir brutalement en prenant l’hybride dans ses bras comme pour s’assurer qu’il était bien la, devant elle. Que rien de tout ceci n’était un rêve mais bien la réalité. Camille remarquait que son geste déstabilisait Klaus brièvement mais celui-ci ne fit aucun commentaire dont elle le remerciait intérieurement. Expliquer son action aurait été quelque peu compliqué à définir. Quelques instants plus tard, Klaus la rassurait sur le fait qu’il avait préféré arriver à temps plutôt que d’assister à une tragédie dont il n’aurait pu réparer la faute. Lui souriant sincèrement, la belle blonde ne pouvait qu’être d’accord avec ces paroles. Camille avait le sentiment que Klaus était sincère avec elle, qu’il lui parlait avec son cœur à certains moment de leurs longues discussions sur différents sujets ce qui ne pouvait que la rendre plus attentive, croyant encore aujourd’hui qu’aucun être au monde n’était ni bon ni mauvais. Qu’au contraire… ce qui faisait de vous la personne que vous étiez aujourd’hui était en parti dû à cause de votre passé. N’habitant pas loin du bar, Camille remerciait Klaus de la raccompagner chez elle. Arrivant à sa porte d’entrée, la belle rentrait en accomplissant son rituel habituel c'est-à-dire accrocher son manteau sur le porte manteau avant d’enlever ses chaussures rapidement tout en posant ses clés sur la commode qui était disposée dans le couloir du hall d’entrée. Voyant que Klaus n’avait pas bougé de l’entrée, celle-ci pensait immédiatement qu’elle ne lui avait jamais autorisé l’accès. L’invitant à entrer sur un ton magistral et à la fois moqueur, elle souriait en le voyant refermer la porte derrière lui. Ne perdant pas de temps, la demoiselle préférait soigner sa blessure avant que celle-ci devienne pire. Concentrer sur son bras qui saignait légèrement, elle grimaçait en enlevant les quelques morceaux de verre qui s’étaient logés dans la plaie. Sursautant légèrement en voyant Klaus à l’encadrement de la porte de la salle de bains, Cami préférait lui signaler qu’il n’était pas obligé de rester là alors qu’il pourrait très bien l’attendre au salon. "En un millénaire j'ai largement eu le temps d'apprendre à me contrôler crois moi" fut sa réponse ce qu’approuvait la blondinette qui finissait par passer son bras sous l’eau avant de passer de la lotion antiseptique dessus pour s’assurer qu’aucun microbe était encore présent sur sa blessure. Après tout ceci, la blondinette aurait bien besoin d’un verre pour calmer cette douleur qui n’arrêtait pas de la déranger. "Tu sais que je peux arranger ça" lui disait-il tout en le regardant de cet air si sérieux qu’il avait quand quelque chose le perturbait. Comprenant que cette simple réponse n’avait que pour unique intention de l’aider, Camille souriait, contente qu’il lui ait proposé mais à la fois, l’idée de boire son sang alors qu’elle pouvait cicatriser sans en avoir besoin ne lui fit aucunement hésiter sur sa réponse. « Je sais mais je préfère laisser mon corps se cicatriser de lui-même. Cela ne serait pas juste si j’usais de ton sang à la moindre blessure… Jamais je profiterais de cette capacité ! » Camille restait toujours aussi noble et autant dire que si un jour, il lui arriverait de boire le sang de l’original, ce serait parce que sa vie serait entre la vie et la mort. Finissant de poser un pansement sur sa blessure, elle lavait ses mains avant de passer devant lui pour rejoindre le salon. Attrapant une bouteille de bourbon, elle remplissait deux verres avant d’en tendre un à Klaus. « Désolé, j’ai obligé mes bonnes manières… » s’exclamait-elle avant de boire une gorgée de sa boisson qui eut l’effet de la détendre légèrement. Elle en avait bien besoin. S’asseyant sur le canapé, une question lui trottait dans la tête. « Dis moi Klaus, est ce qu’il t’arrive parfois de penser à ce qu’aurait été ta vie si rien de surnaturel n’était rentré dans ta vie ? » Camille voulait s’avoir s’il regrettait quelques étapes de sa vie. Et si bien sûr, être humain lui manquait. Cela dit, si rien ne s'était passé - Klaus et Camille ne se seraient jamais rencontrés.


copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 26/05/2015 et j'ai : 1471 altercations à mon actif. Du haut de mes : 1000 ans et quelques (et oui ça commence à faire) , j'occupe mon temps comme : chômeur qui s'en sort plutôt bien ! Je représente fièrement la race des : Hybrides, je suis moi même l'hybride originel
membre
MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Mer 22 Juin - 1:48

Klamille
C'était ce qui s'appelait se retrouver au bon endroit au bon moment ! Enfin je serais arrivé un peu plus tôt ça n'aurait pas été plus mal ça aurait évité une situation embarrassante à Cami mais je serais arrivé juste un peu plus tard ça aurait été beaucoup moins drôle ! Si je n'étais pas franchement un exemple de culpabilité je sais de source sûr que la je me serais sentis coupable, coupable de ne pas être arrivé à temps. Bien entendu j'aurais retrouvé le vampire il l'aurait fait souffrir bien plus que ce que j'avais fait quelques minutes plutôt, l'avoir tué aussi vite était même un cadeau de ma part, mais ça n'aurait pas apaisé ma peine. J'avais vécu ce genre de situation à plusieurs reprise et je savais que la vengeance ne ramenait pas les morts, mais ça soulageait ! Si j'étais parfaitement insensible à la mort de certaines personnes il y avait toujours des exception. Ma famille en faisait partit mais ça ça n'était pas une révélation en revanche des personnes en dehors de ma famille il y en avait peu. Camille en faisait partit. J'étais donc bien content d'être arrivé à temps.

Je la raccompagnais chez elle dans le but de voir si elle s'était gravement blessée mais dans tous les cas je ne l'aurais pas laissé rentrer seule. Pas quand elle venait de ce faire agresser. Je ne pourrais pas avoir l'esprit tranquille, pas tant qu'elle ne serait pas en sécurité chez elle. D'ailleurs elle en oublia presque de m'inviter à entrer jusqu'à ce que ça lui revienne. En effet je n'étais pas encore venu chez elle et c'était donc la première fois que je pouvais voir un peu dans quel genre d'appartement elle vivait. Mais mon coup d’œil fut finalement plutôt rapide avant que je ne la rejoigne à l'entrée de la salle de bain. Sa remarque me fit sourire. C'était gentil de sa part de s'inquiété pour moi mais en un millénaire heureusement que j'avais appris à me contrôler, je n'étais pas un bouché je savais ce que je faisais et si j'avais perdu tout contrôle à chaque fois que j'avais vu du sang je n'aurais jamais été capable de garder mon identité vampirique secrète bien longtemps. Elle n'avait l'air d'être blessé qu'au bras, enfin surtout au bras, elle avait quand même quelques morceaux de verres d'incrustés qu'elle retirait elle même. Camille était une femme forte , je le savais et il m'arrivait de le constater à nouveau parfois comme maintenant, ça confirmait ce que je pensais. Beaucoup de jeune femmes humaines n'auraient jamais retirées les bouts de verres elles même et aurait poussé des petits gémissements de douleur à chaque fois que l'un d'eux aurait été retiré. Je ne pus pas m'empêcher de lui proposer mon aide, en tout cas pour la guérison. « Je sais mais je préfère laisser mon corps se cicatriser de lui-même. Cela ne serait pas juste si j’usais de ton sang à la moindre blessure… Jamais je profiterais de cette capacité ! » Sa réponse ne me surprenait pas le moins du monde. J'imagine qu'avec n'importe qui d'autre j'aurais avancé des arguments pour que cette personne accepte mais pour le coup je me contentais de sourire. Certes je préférerais la guérir et savoir que si elle se faisait attaquer dans moins de vingt quatre heure et tuée elle se réveillerait même si elle serait en transition. Qu'elle doive se transformer ne me plairait pas mais pour moi ça serait toujours mieux que de la savoir définitivement morte. Ceci dit j'admirais ses principes et avais choisis de respecter ses choix... Du moins tant que sa vie n'était pas l'enjeux d'un de ces choix. La suivant du regard jusqu'au salon je me tournais alors de son côté et faisais quelques pas vers elle alors qu'elle remplissait deux verres « Désolé, j’ai obligé mes bonnes manières… » Je souris à nouveau tout en prenant le verre qu'elle me tendais "Tu avais du verres de planté dans le bras j'imagine que c'est une excuse suffisante pour avoir repoussé les bonnes manières" Je bus à mon tour une gorgée de mon verre. Bourbon. J'espérais qu'elle tenait bien l'alcool. Ceci dit ça serait quand même un comble pour une barmaid ! « Dis moi Klaus, est ce qu’il t’arrive parfois de penser à ce qu’aurait été ta vie si rien de surnaturel n’était rentré dans ta vie ? » Elle n'était pas la première à me poser cette question. Il y a un ans c'était Caroline qui m'avait demandé si ça me manquait parfois d'être humain. "Je ne m'attarde pas souvent la dessus non, mais si c'était le cas je serais mort et enterré depuis longtemps et je ne t'aurais jamais connu alors j'imagine que tout ça est finalement quelque chose de bon non ?" Je sais je sais elle voulait probablement une réponse sérieuse. Je m'assis donc en face d'elle avant de vider mon verre d'une traite et de le poser sur la table basse. "J'aurais peut-être été heureux, ou peut-être que j'aurais eu une vie misérable et qu'une maladie l'aurait écourté. J'en sais strictement rien. Le surnaturel m'a apporté du bon comme du moins bon mais pouvoir traverser les siècles m'a apprit beaucoup de chose et même si je me suis fait beaucoup d'ennemie la vie que j'ai aujourd'hui me convient. J'ai une magnifique petite fille, une famille et quelques amis peu nombreux mais sur qui je sais que je peux compter" Je me permis de me resservir un verre avant de la regarder à nouveau "Je n'ai pas de regret la dessus, et toi ? Tu aurais préféré que le surnaturel n'entre pas dans ta vie ?" Cette question m'intriguait puisqu'en soit sans le surnaturel elle aurait probablement toujours son jumeau et c'était quand même quelque chose de non négligeable même si en partant de ça elle ne m'aurait pas rencontré.
code by Silver Lungs


what a day, what a lovely day
There is beauty in the courage of the fragile fighter. Those that persevere, despite all they’ve been through, those who still believe there is good in the world, as dark things we often find we need that light the most.©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre

Je suis à Mystic Falls depuis le : 10/01/2016 et j'ai : 286 altercations à mon actif. Du haut de mes : 25 years old , j'occupe mon temps comme : Etudiante en psychologie et Barman Je représente fièrement la race des : Human
membre
MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   Lun 27 Juin - 15:23


The bartender, walking alone at night. She is either brave or dumb.
You can make a heartless man feel something

La jeune demoiselle avait bien cru que sa vie allait se terminer maintenant si l’orginel ne s’était pas montré quelques secondes avant. Parfois, elle pensait que tout était une question de chance. Etre au bon endroit au bon moment ou bien dans le cas inverse – être présent au mauvais moment au mauvais endroit pouvait vous amener à prendre des risques mais aussi être blessé ou pire… voir la mort s’abattre sur vous. Malgré tout, Camille croyait toujours en sa bonne étoile et puis franchement elle était persuadée que son frère et sa famille veillait sur elle là où ils se trouvaient. D’ailleurs, cela lui faisait penser que si son frère était encore bel et bien vivant à l’heure d’aujourd’hui tout comme son oncle, la demoiselle serait encore dans l’état de Washington à se bagarrer par rapport à son avenir professionnel au lieu d’enquêter sur la tuerie qu’avait causé son frère… Mais finalement, avoir fait ces recherches l’avait tout simplement amené à rencontrer le monde surnaturel. Un monde dont personne ne croit l’existence sauf dans les films d’horreurs ou fantastiques. Cela dit, Camille avait toujours soupçonné que quelque part dans ce monde existait des choses inexplicables – des évènements liés au surnaturel dont aucun scientifique ne trouvait une explication cohérente… Et la voila, maintenant, quelques temps plus tard à essayer de trouver un semblant de vie normale tout en se bataillant pour l’honneur des humains face au monde surnaturel.

Après s’être redressé suite à l’attaque du vampire, Camille était soulagée de voir un visage familier apparaitre devant elle. Etant donné que la jeune blonde était blessée, les deux jeunes gens décidèrent de rentrer chez elle pour soigner sa blessure. Camille ne protestait pas cette fois, souhaitant se sentir en sécurité dans son appartement où elle savait que personne ne pouvait rentrer sans sa volonté. Oubliant presque à l’inviter à rentrer, Camille s’excusait auprès de Klaus avant de filer à la salle de bain où elle regardait déjà les dégâts qu’avait causé ce vampire sur son bras. Quelques éclats de verre étaient encore logés dans la plaie ce qui fit grimacer la jeune humaine. Après quelques minutes de délicatesse, en essayant de ne pas trembler de la main pour éviter que la douleur se fasse ressentir, la blondinette finit par déposer un pansement sur la plaie avant de se désinfecter les mains. Camille trouvait noble de la part de Klaus de vouloir l’aider par le moyen le plus efficace pour lui de guérir mais la demoiselle n’avait pas besoin de ça pour guérir. Cela dit, elle était persuadée que si elle était gravement blessée, Klaus ne lui demanderait pas la permission pour la guérir. Cependant, elle voulait lui montrer qu’elle était courageuse et forte malgré son état d’humaine qui n’était pas vraiment à son avantage face à un hybride qui pourrait la tuer aussi vite qu’elle ne s’en rende compte. Arrivant dans le salon, Camille en profitait pour remplir deux verres de Bourbon avant d’en tendre un à Klaus, s’excusant de son impolitesse. "Tu avais du verres de planté dans le bras j'imagine que c'est une excuse suffisante pour avoir repoussé les bonnes manières" Le regardant d’un air sérieux et à la fois souriant, elle but une gorgée de sa boisson avant de s’asseoir, se sentant légèrement fatiguée de cette journée. Et puis, être assis c’était toujours mieux quand on parlait. Bien sûr, Camille avait encore pleins de questions dans sa tête dont elle voulait demander à Klaus mais une, en particulier attirait son attention. Celle au sujet de son état d’humain qu’il avait perdu pour l’immortalité. "Je ne m'attarde pas souvent la dessus non, mais si c'était le cas je serais mort et enterré depuis longtemps et je ne t'aurais jamais connu alors j'imagine que tout ça est finalement quelque chose de bon non ?" lui répondit-elle avant de terminer son verre d’un traite avant de recommencer à parler comme s’il avait déjà deviné que cette réponse n’était pas suffisante pour la demoiselle. Et il avait tout à fait raison. Camille attendait bien plus de cette réponse. S’asseyant en face d’elle, il reprit : "J'aurais peut-être été heureux, ou peut-être que j'aurais eu une vie misérable et qu'une maladie l'aurait écourté. J'en sais strictement rien. Le surnaturel m'a apporté du bon comme du moins bon mais pouvoir traverser les siècles m'a appris beaucoup de choses et même si je me suis fait beaucoup d'ennemis la vie que j'ai aujourd'hui me convient. J'ai une magnifique petite fille, une famille et quelques amis peu nombreux mais sur qui je sais que je peux compter" Souriant à cette réponse, Camille ne pouvait qu’être d’accord avec lui. C’est vrai que sa vie n’avait pas été toujours facile et encore aujourd’hui, Klaus se battait pour protéger sa famille et cela serait toujours ainsi. L’observant se servir un autre verre, elle lui tendit le sien à son tour, histoire que l’alcool apaise la douleur. "Je n'ai pas de regret la dessus, et toi ? Tu aurais préféré que le surnaturel n'entre pas dans ta vie ?"lui demandait-il ensuite ce qui surprit quelque peu l’humaine. Elle ne s’attendait pas à cette question de sa part. Buvant une légère gorgée de bourbon, Camille répondit sincèrement : « Il n’y a pas un seul jour où je ne pense pas à mon frère. A ce qu’aurait été son futur si rien de tout ceci ne serait arrivé…Et puis, il y a des jours où je me dis que ce qui est arrivé devait arriver et au final, m’a donnée l’opportunité d’en apprendre plus sur ma famille mais aussi sur le monde surnaturel qui jusqu’avant était pour  moi lié à l’imaginaire et au monde du cinéma. »  Repliant un genou vers sa poitrine, appuyant son verre sur le dessus, elle reprit la parole : « Le monde surnaturel fait parti de ma vie maintenant et cela ne m’effraie plus comme cela l’était auparavant. »  Relevant la tête vers Klaus, Camille avait toujours trouvé son ami beau garçon et charmeur. Oubliant vite cette idée dans sa tête pour éviter de se sentir mal à l’aise s’il le remarquait, elle répondit : « Je ne regrette pas de t’avoir rencontré Klaus. Ma vie serait vraiment ennuyante sans toi… »  terminait-elle avant de reprendre une gorgée de sa boisson tout en lui souriant.



copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You can make a heartless man feel something [PV Klaus]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You can make a heartless man feel something [PV Klaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Save my soul ::  :: Mystic Nord-